cinematerre

Georgia Tech Lorraine

les étudiants de Georgia Tech Lorraine, l’antenne du Georgia Institute of Technology située sur le Technopôle de Metz vous dévoilent leurs impressions du festival Cinématerre en vidéo.

La Katmandou altitude

La Katmandou altitude Le 24 novembre dernier à Metz, les enfants des neiges éternelles, celles des montagnes du Népal, sont devenus eux-aussi des ambassadeurs de la nécessaire transition écologique. Ils ont hérité de cette mission toute symbolique après que le jury d’un Festival international de cinéma organisé à des milliers de km de chez eux ait décidé d’accorder son grand prix – l’Aquablier d’or – à Zara Balfour et Marcus Stephenson, les deux réalisateurs d’un documentaire qui méritait absolument de figurer

Georgia Tech Lorraine

This past weekend was one of the most anticipated events of the semester: CinéMaTerre. The European Institute of Ecology in Metz sponsored this film festival full of films that challenge all sorts of social, economical, and ecological problems in the world. Our part in the film festival was lending a hand to the Institute, helping to lead the guests and answer questions about the films and helping with a special event called Youth for Planet, which you may remember from

Le palmarès du festival CinéMaTerre

Voici le palmarès de la seconde édition du festival CinéMaTerre, qui a mis en lumière du 21 au 24 novembre des films de tous genre dédiés à la transition écologique et à la relation entre les hommes et la nature : • Prix des lycéens, le regard potache : Journal de bovins, de David Darmadi & Lidia Afrilita (Indonésie). • Prix Théodore Monod : Le sentier d’anaconda, d’Alessandro Angulo Brandestini (Colombie). • Prix de la culture : La décroissance, du mythe de l’abondance à la simplicité

THE PATH OF ANACONDA

Pré-ouverture du CinéMaTerre, International Film Festival

Le mercredi 20 novembre, à 19h00 (accueil dès 18h30) sera diffusé le film Le sentier d’Anaconda, d’Alessandro Angulo Brandestini, dans le cadre du festival international CINÉMATERRE, et dont la 2ème édition se déroule à Metz du 21 au 24 novembre. Le sentier d’Anaconda s’intéresse aux efforts pour sauver la forêt amazonienne du nord de la destruction, établissant un corridor écologique reliant les Andes à l’Océan Atlantique, en traversant huit pays. Il met aussi en images des souvenirs et des réflexions

Bilan MaPlanet(e) 2018

Bilan de la 1ère édition CinéMaTerre / MaPlanet(e) 2018. C’était une première et c’était à Metz ! Aux vues des immenses défis environnementaux actuels et en continuité de l’héritage humaniste et écologique de Jean-Marie Pelt, l’Institut Européen d’Écologie, en association avec Écrans des Mondes, a organisé les 16, 17 et 18 novembre 2018, le 1er Festival International du film de la Transition Écologique.

Ma terre, quel cinéma !

Novembre 2018, flash back. Pour la première fois à Metz, un rendez-vous international offre un gage de notoriété à ces réalisateurs de longs, moyens et courts métrages qui parcourent le monde pour témoigner par caméra interposée de la fragilité, des atteintes récurrentes ou des maux encaissés par notre bonne vieille biosphère mais aussi des espoirs proposés par les chemins de la transition écologique grâce aux exemples de celles et ceux qui les utilisent. Fruit d’une rencontre puis d’une collaboration efficace entre

Ciné plein-air: Genesis 2.0

Genesis 2.0 par Christian Frei et Maxim Arbugaev (2018) A l’Agora 4 rue Théodore de Gargan 57050 Metz Le Mercredi 24 juillet à 22h30 Sur les îles isolées de Nouvelle-Sibérie de l’océan Arctique, les chasseurs recherchent les défenses de mammouths éteints. Il y a une fièvre de la ruée vers l’or dans l’air. Le prix de l’or blanc n’a jamais été aussi élevé. Le dégel du pergélisol ne libère pas seulement de l’ivoire précieux. Les chasseurs de défenses trouvent une carcasse de mammouth étonnamment bien

Remise des prix

Après 3 jours de festivités, il était temps de récompenser les participants de cette 1ère édition du festival CinéMaTerre avec la remise des Aquabliers d’Or et d’Argent. L’Aquablier est une oeuvre réalisée par l’artiste Jean Pierre Hugon, il symbolise le temps qui passe et l’urgence à agir pour contenir le réchauffement climatique. Son matériau en acier Corten nous remémore l’histoire sidérurgique de la Région Lorraine.Le prix spécial Théodore Monod fut remis par les associations fondatrices du festival. En 1941, Théodore Monod alertait déjà